La négativité est à la mode

La crise en France ces dernières années a et reste encore à ce jour, un vecteur de haine et de peur.
Les gens ne voient plus vraiment les choses du côté objectif et les entreprises s’arment de lâcheté pour trouver les idées les plus tordues pour dénigrer la concurrence et tenter de lui faire du tort à la plus grande échelle possible.
Il est alarmant de voir que le web contribue à divulguer et à propager ces actions commandos néfastes et injustes.
C’est d’ailleurs comme ça que j’ai pu me rendre compte qu’on descendait en flèche une assurance qui ne méritait même pas qu’on la montre, ne serait-ce même que du doigt…

On lâche des choses graves en allant jusqu’à parler d’escroquerie, d’arnaque et cette fois-ci c’est l’agent gdf flandrin qui est pris pour cible. Pitoyable lorsque l’on sait ce que ces personnes et ce prestataire a fait tout au long de ces dernières années pour moi, pour m’aider et me permettre de sortir la tête de l’eau.

On peut parler de stratégie discriminatoire

Oui, j’emploie bien le mot ‘stratégie’, car on a vraiment affaire à une sorte de plan de bataille pour tenter de couler l’autre, coûte que coûte, et aux dépens de la loyauté et de la justice.
On commence à lancer des petites rumeurs et des propos calomnieux à l’encontre de celui qui nous fait tant peur, dans l’espoir que le web fasse correctement son travail, et le fasse vite.

Et le net fait toujours ce qu’on lui demande, car la crédulité des gens est tel que les messages se transportent d’un site à l’autre au travers des réseaux sociaux et des communautés de consommateurs.
Le mal est fait, le piège est en place, la bataille est lancée et la lâcheté a permis à ces détracteurs d’avoir un point d’avance. Et IAG ne mérite pas cette injustice !